Saison 1987-1988 : Limoges, roi sans partage

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. Cette semaine retour sur la toute première saison officielle de la LNB en 1987-88 et le sacre du Limoges CSP

(Crédit Photo : L'Echo du Centre)
La photo du titre du Limoges CSP lors de la saison 1987-1988 :
Debout de gauche à droite : Michel Gomez (entraîneur), Clarence Kea (15), Alain Forestier (5), Stéphane Ostrowski (9), Georges Vestris (14), Frédéric Guinot (8), Don Collins (11), Frédéric Sarre (assistant)
Assis : Jacques Monclar (13), Richard Dacoury (7), Hugues Occansey (10), Mathieu Faye (6), Jean-Luc Hribersek (12), Greg Beugnot (4)

Champion de France N1A : Limoges CSP

Finale : Limoges CSP bat Cholet Basket : 92-78, 86-79

Limoges, roi sans partage

Le CSP n’avait pas été loin de rafler la mise l’année précédente. Il s’en était fallu de deux lancers-francs réussis par Freddy Hufnagel lors du match d’appui de la finale 1987 (82-81) pour qu’Orthez prive Limoges de son quatrième sacre, après ceux de 1983, 1984 et 1985. Les hommes de Michel Gomez, jeune coach de 37 ans, arrivé un an plus tôt en provenance de Challans, s’étaient également glissés en finale de la coupe Korac face au FC Barcelone.

Le groupe était déjà solide, constitué d’internationaux dans la force de l’âge – la doublette Jacques Monclar-Gregor Beugnot à la mène, l’icône Richard Dacoury, les intérieurs Stéphane Ostrowski et Georges Vestris – d’une valeur montante, Hughes Occansey (21 ans) et d’une force de la nature dans la peinture, l’Américain Clarence Kea. Cette jolie escouade devint invincible après le renfort de Don Collins.

On le surnommait le cobra. Don Collins (1,98 m, 29 ans) était un animal au sang froid. Un tueur. Un formidable joueur de basket. Un vrai NBAer (300 matches à 10 points par match) qui n’aurait jamais dû quitter la grande ligue nord-américaine sans ses problèmes de drogue et d’alcool. Il fallait dompter cet ailier racé. Michel Gomez en tira le meilleur dans son basket showtime, où les contre-attaques fusaient à 100 à l’heure.

Les Limougeauds imposaient un rythme fou à leurs adversaires. Personne ne trouva la clé pour stopper cette attaque pétaradante, flirtant avec les 100 points en moyenne en championnat de France (98,6 points) et explosant les compteurs sur la scène européenne (108,3 points par match en phase de poule !).  La plus forte opposition, le CSP la trouva du côté de Cholet. Les étonnants promus des Mauges s’imposèrent à Beaublanc en ouverture du championnat le 19 septembre 1987. Ils s’accrochèrent un bon bout de temps à la première place. Et poussèrent les Limougeauds dans leurs retranchements en finale du Tournoi des As (88-85).

Ces mêmes Choletais vendirent chèrement leur peau en finale des playoffs. Mais les Limougeauds, qui avaient pris leur revanche face aux Orthéziens en demi-finale, étaient simplement trop forts (2-0 en finale). Ils l’avaient encore prouvé en finale de la Coupe des Coupes face aux Espagnols de Badalone devant les 8 000 spectateurs déchainés du Palais des Sports de Grenoble (96-89) dont un bon paquet de leurs supporters ayant effectué le déplacement.

Limoges s’offrit ainsi le deuxième triplé de son histoire après celui réalisé en 1983 (champion de France, vainqueur de la Coupe de la Fédération et de la Korac). Ces grands carnassiers raflèrent toutes les récompenses individuelles : Stéphane Ostrowski fut élu MVP français, Don Collins MVP étranger, Richard Dacoury meilleur défenseur, Hughes Occansey meilleur espoir. Cette saison 1987-88 initia une domination sans partage sur la fin des années 80…

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAYOFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des playoffs


Les faits marquants de la saison

Robert Smith, le meneur US de l’AS Monaco, réussit 99 de ses 100 lancers-francs sur la saison. Un record jamais égalé.

Le 19 décembre 1987, Graylin Warner (Cholet), celui que l’on surnomme le Lévrier des Mauges, inscrit 50 des 72 points choletais à Lorient (72-67). Dont 38 points rien que sur la deuxième mi-temps, contre 24 aux Lorientais !

Le 28 novembre 1987, Ron Davis (Mulhouse), le top-scoreur de la saison, réalise un parfait 19/19 aux LF. 30 ans plus tard, le vieux record tient toujours… comme celui du nombre de tirs sans échec, réalisé par Willie Redden (Villeurbanne) avait 14/14 contre Nantes le 12 octobre 1987. Il sera simplement égalé par Orlando Philipps (Pau-Orthez) en mars 1991.

Les récompenses individuelles :

Les autres compétitions

Tournoi des As : Limoges bat Cholet : 88-85

Champion de France N1B : Montpellier

Six ans après sa création, le Montpellier Paillade Sport Club accède à la Pro A après une seule saison dans l’antichambre. L’équipe montpelliéraine s’est appuyé sur une formidable doublette nord-américaine. Le blond Rick Raivio, que l’on surnomme le Rambo des parquets, arrivé de Malines en Belgique (30,7 points) et le black Sam Mitchell, ailier de 25 ans, sorti de la CBA (30,5 points), alignent des cartons invraisemblables. Ils finiront aux deux premières places des top-scoreurs du championnat. Preuve de leur immense talent, les deux compères dépasseront encore une fois les 30 points par match la saison suivante en Pro A (30,1 points pour Raivio et 30,0 pour Mitchell !). Et Montpellier se glissera directement en playoffs. Par la suite, Sam Mitchell fera une solide carrière en NBA, d’abord comme joueur (près de 1000 matches entre 1989 et 2002) puis comme entraîneur (coach of the year en 2007 à Minnesota).

Montpellier

La photo de Montpellier, Champion de France N1B 1988

Debout : Michel Perrin (9), A Recupero (8), Rick Raivio (15), Sam Mitchell (5), Donald Washington (6), Appolo Faye (10), Claude Cavallo (13), Oumar Dia (11), Benoît Nicol (7), Ali Benamar (12), Eugène Benezis (Dirigeant)
Accroupis : Pierre Galle (entraîneur), Gilbert Varlot (Président), John Dearman (Manager général)

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

BARRAGES N1A/N1B: Cliquez ici pour afficher les résultats des barrages N1A/N1B

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
23 avril (29ème journée)
92 – 88 Limoges
LNB TV
25 avril (29ème journée)
94 – 83 Gravelines-Dunkerque
LNB TV
58 – 78 Paris-Levallois
LNB TV
77 – 85 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
66 – 77 Le Portel
LNB TV
71 – 76 Cholet
LNB TV
68 – 78 Strasbourg
LNB TV
28 avril (29ème journée)Pariez
20:45 Chalon/Saône
29 avril (29ème journée)Pariez
20:00 Antibes
30 avril (30ème journée)Pariez
18:30 Pau-Lacq-Orthez

Classement Pro A

PROA – Classement à la 29ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 90 26v - 3d
2 Chalon/Saône 75 21v - 7d
3 Strasbourg 69 20v - 9d
4 Pau-Lacq-Orthez 69 20v - 9d
5 Nanterre 68 19v - 9d
6 Paris-Levallois 66 19v - 10d
7 Gravelines-Dunkerque 52 15v - 14d
8 Lyon-Villeurbanne 52 15v - 14d
9 Le Portel 52 15v - 14d
10 Limoges 49 14v - 15d
11 Cholet 38 11v - 18d
12 Le Mans 38 11v - 18d
13 Dijon 36 10v - 18d
14 Hyères-Toulon 35 10v - 19d
15 Antibes 33 9v - 19d
16 Châlons-Reims 32 9v - 20d
17 Orléans 28 8v - 21d
18 Nancy 25 7v - 22d

Classement Pro B

PROB – Classement à la 29ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Bourg-en-Bresse 73 21v - 8d
2 Fos-sur-Mer 66 19v - 10d
3 Blois 56 16v - 13d
4 Charleville-Mézières 56 16v - 13d
5 Lille 56 16v - 13d
6 Boulazac 56 16v - 13d
7 Poitiers 56 16v - 13d
8 Evreux 56 16v - 13d
9 Nantes 49 14v - 15d
10 Rouen 49 14v - 15d
11 Denain 49 14v - 15d
12 Le Havre 49 14v - 15d
13 Roanne 45 13v - 16d
14 Saint-Quentin 42 12v - 17d
15 Boulogne-sur-Mer 38 11v - 18d
16 Saint-Chamond 38 11v - 18d
17 Aix-Maurienne 38 11v - 18d
18 Vichy-Clermont 38 11v - 18d

Programmes TV

  • PROA J29 : JDA Dijon - Elan Chalon/Saône

    sur SFR Sport 2

  • PROA J30 : Limoges CSP - EB Pau-Lacq-Orthez

    sur SFR Sport 2

  • PROA J30 : Limoges CSP - EB Pau-Lacq-Orthez

    sur Numéro 23

  • PROA J30 : ESSM Le Portel - BCM Gravelines-Dunkerque

    sur SFR Sport 2

  • PROA J31 : Nanterre 92 - Limoges CSP

    sur SFR Sport 2

  • PROA J31 : ASVEL Lyon-Villeurbanne - SIG Strasbourg

    sur SFR Sport 2