Actualité

#30ansLNB –

Saison 1990-1991 : Antibes, 21 ans après

Pour célébrer les 30 ans de la LNB, nous vous proposons un retour sur les saisons passées. En 1990-1991, Antibes renoue avec le titre 21 ans après tandis que Lyon est champion de France de N1B. Souvenirs, souvenirs !

La photo officielle de l'Olympique d'Antibes pour la saison 1990-1991 :

De gauche à droite :  Bernard Gaume (Directeur sportif), Serge Provillard (assistant), Arsène Ade Mensah (6), Georgy Adams (13), Stephen Emeline (9), Daniel Haquet (12), Patrick Galaya (11), Lee Johnson (14), Jim Deines (15), Hugues Occansey (10), Jean-François Evert (7), Robert Smith (5), Jacques Monclar (entraîneur), Thierry Tricout (kiné)

Champion de France N1A: Antibes
Finale : Antibes bat Limoges CSP : 2-1 (102-108, 102-99, 88-76)

Antibes, 21 ans après

« Salusse Santoni, c’est la plus belle salle du monde ! » 14 mai 1991. Soir de titre à Antibes. 21 ans après son premier sacre en 1970 (Dan Rodriguez, Jean-Claude Bonato, Jacques Cachemire…), l’Olympique Antibes Juan-les-Pins est de nouveau champion de France. Jacques Monclar exulte. Son équipe vient de terrasser l’ogre limougeaud, triple champion de France en titre. Le jeune entraîneur (34 ans) n’a pas oublié que deux ans plus tôt, Antibes bataillait dans les bas-fonds de la N1A. Le club azuréen avait sauvé sa peau après une remontée miraculeuse contre Toulouse en quart de finale des barrages (-38 à l’aller, +39 au retour !).

La saison suivante (1989-90), les arrivées de deux Américains de grande classe, le génial Robert Smith à la mène et le grand Lee Johnson (2,10 m) dans la peinture, ont porté Antibes en haut du classement. Avec le même noyau dur de joueurs français - le Tahitien chevelu Georgi Adams, le jeune Hughes Occansey que l’on confondait parfois avec Yannick Noah, le naturalisé Jim Deines et le vétéran Daniel Haquet – Antibes, deuxième de la saison régulière, s’est hissé jusqu’à la finale, perdue 2-1 contre Limoges.

En 1990-91, l’équipe de Jacques Monclar fait encore mieux en décrochant la première place de la saison régulière, devant Cholet et une équipe de Limoges en proie à de sérieux remous en interne – trois entraîneurs se succèdent au cours de la même saison : Bill Sweek, Alexander Gomelski et enfin Olivier Veyrat. Cette première place est synonyme d’avantage du terrain en playoffs. Cela aura son importance…

En quart-de-finale, Antibes écarte Saint-Quentin lors de la belle à domicile (2-1) puis rebelote face à Pau-Orthez en demie (2-1).  Mais en finale, les Antibois perdent la main d’entrée. Ils s’inclinent à Salusse Santoni face au CSP (102-108). Les Limougeauds n’ont plus qu’à finir le travail à Beaublanc pour décrocher leur quatrième titre d’affilée. La triplette Robert Smith (28 points), Adams (23 points), Occansey (21 points) n’est pas de cet avis. Comme l’année précédente, il faut une belle pour départager Limougeauds et Antibois. Mais cette fois elle se joue dans la petite salle Salusse Santoni.

En ce 14 mai 1991, les Antibois attaquent la finale pied au plancher. De l’autre côté du terrain, les deux armes intérieures limougeaudes, Stéphane Ostrowski et Michael Brooks sont bien cadenassées – le duo Jim Deines-Lee Johnson fait de l’ombre dans la raquette ! - et Richard Dacoury a la malchance de se blesser à la cuisse après seulement six minutes. Les Antibois prennent l’ascendant. Dans le duel des « Smith », Clinton côté CSP, Robert côté OAJLP, c’est l’Antibois qui aura le dernier mot. A huit minutes de la fin, Jacques Monclar relance son meneur US lesté de 4 fautes. Après un dernier coup de rein porté par Hughes Occansey (18 points à 8/11) et Georgi Adams, Robert Smith réussit, à la limite des 30 secondes, le panier du K.O. (82-71). Les Limougeauds ne s’en relèveront pas (88-76).  Le public antibois envahit le terrain. Pour tous ces supporters, Salusse Santoni est la plus belle salle du monde.

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

PLAY-OFFS : Cliquez ici pour afficher les résultats des play-offs


Les faits marquants de la saison

Le 12 janvier 1991, l’Elan Béarnais quitte la Moutète d’Orthez (10 000 habitants) et emménage au Palais des Sports de Pau. « Entre mourir et vivre, j’ai choisi de vivre », déclare Pierre Seillant.  Le match inaugural se joue contre Limoges. L’Elan emmené par le trio Didier Gadou, Mike Jones, Orlando Philipps (92 points à eux trois !) s’impose 109-97.

Cholet se hisse jusqu’en demi-finale de la Coupe des Coupes. Après avoir éliminé la Virtus Bologne en quart (+30 à l’aller, -23 au retour), le club des Mauges bute contre Saragosse (95-105 à la Meilleraie, 79-90 en Espagne). Les partenaires de Kevin Magee (futur pivot du Racing Paris) sont trop forts.

Le 20 octobre 1990, Abdul Shamsid-Deen, le pivot du Racing Paris gobe 27 rebonds contre Monaco et termine à une unité du record établi par Phil Lockett (Lorient) en février de la même année. Shamsid Deen terminera 2e meilleur rebondeur du championnat avec 11,2 prises, derrière Curtis Kitchen de Mulhouse (11,6).

Le 9 mars 1991, Orlando Philipps (Pau-Orthez) égale le record de tirs réussis sans échec de Willie Redden avec 14/14.

Bon dernier (3v-27d), l’AS Monaco quitte la Pro A. Les Monégasques feront leur retour parmi l’élite 24 ans plus tard, en 2015. Un retour en fanfare.

Récompenses individuelles

Les autres compétitions

Vainqueur Tournoi des As : Pau-Orthez (68-65 face à Limoges en finale)

Champion de France de N1B : Lyon CRO

Un meneur US haut de gamme (Harold Keeling), un solide pivot (John Garris), des internationaux (Eric Beugnot, Skeeter Jackson), un jeune talent de 18 ans à l’aube d’une grande carrière (Stéphane Risacher), une belle longueur de banc (Emmanuel Lorentz, Bruno Servolle, Reith Vivot…). Le président Roger Caille, n’avait pas lésiné sur les moyens pour la première saison de la « CRO » en N1B. L’objectif était de ne pas s’y éterniser.

De fait, la « CRO » domina le championnat de la tête et des épaules – 6 victoires d’avance sur le deuxième, Tours - et obtint la montée après une seule saison dans l’antichambre. Le patron de Jet Services rêvait de détrôner l’ASVEL. Il dépensa beaucoup d’argent dans son club. L’aventure de la Pro A de « Jet Lyon » commença fort (6e en 1992). Puis le retour sur investissement ne fut pas à la hauteur de ses espérances. Peu à peu, le club lyonnais retomba dans le ventre mou. Après une saison 1995-96 catastrophique (15e sur 16), Roger Caille décida d’arrêter les frais et partit investir quelques millions à Pau-Orthez. Ce fut la fin de l’histoire professionnelle de la « CRO ».

Lyon CRO

La photo officielle de Lyon CRO pour la saison 1990-1991 :

Debout de gauche à droite : Eric Beugnot (14), Franck Ricca (15), John Garris (8), Philippe Haquet, Bruno Servolle (12), Skeeter Jackson (13), Stéphane Risacher (10)

Assis : Bernard Bouillet (Assistant), Fabrice Serrano (9), Harold Keeling (11), Philippe Delanou (General Manager), Roger Caille (Président), Jean-Michel Sénégal (Entraîneur), Jean-Pierre Morateur (4), Reith Vivot (5), Jean-Pierre Damien (Directeur Sportif)

CLASSEMENT FINAL : Cliquez ici pour afficher le classement

BARRAGES N1A / N1B Cliquez ici pour afficher les résultats des barrages N1A / N1B

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
25 mai (PROA-Playoffs)
74 – 88 Chalon/Saône
LNB TV
77 – 71 Nanterre
LNB TV
26 mai (PROA-Playoffs)
71 – 74 Lyon-Villeurbanne
LNB TV
72 – 68 Pau-Lacq-Orthez
LNB TV
30 mai (PROA-Playoffs)Pariez
20:30 Lyon-Villeurbanne
31 mai (PROA-Playoffs)Pariez
20:45 Paris-Levallois
01 juin (PROA-Playoffs)Pariez
20:45 Lyon-Villeurbanne
02 juin (PROA-Playoffs)Pariez
20:45 Paris-Levallois
04 juin (PROA-Playoffs)Pariez
00:00 Strasbourg
05 juin (PROA-Playoffs)Pariez
20:30 Chalon/Saône

Classement Pro A

PROA – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 89 30v - 4d
2 Chalon/Saône 80 27v - 7d
3 Nanterre 74 25v - 9d
4 Strasbourg 68 23v - 11d
5 Pau-Lacq-Orthez 65 22v - 12d
6 Paris-Levallois 59 20v - 14d
7 Le Portel 56 19v - 15d
8 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
9 Gravelines-Dunkerque 48 16v - 18d
10 Limoges 45 15v - 19d
11 Cholet 42 14v - 20d
12 Le Mans 42 14v - 20d
13 Dijon 36 12v - 22d
14 Antibes 36 12v - 22d
15 Hyères-Toulon 33 11v - 23d
16 Châlons-Reims 30 10v - 24d
17 Orléans 27 9v - 25d
18 Nancy 24 8v - 26d

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Bourg-en-Bresse 74 25v - 9d
2 Fos-sur-Mer 65 22v - 12d
3 Lille 62 21v - 13d
4 Boulazac 56 19v - 15d
5 Charleville-Mézières 56 19v - 15d
6 Nantes 53 18v - 16d
7 Le Havre 53 18v - 16d
8 Evreux 53 18v - 16d
9 Blois 50 17v - 17d
10 Poitiers 50 17v - 17d
11 Rouen 48 16v - 18d
12 Denain 45 15v - 19d
13 Saint-Chamond 42 14v - 20d
14 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
15 Roanne 42 14v - 20d
16 Aix-Maurienne 39 13v - 21d
17 Saint-Quentin 39 13v - 21d
18 Boulogne-sur-Mer 39 13v - 21d

Matches TV

BILLETTERIE