Actualité

Interview Pro B –

Julien Desbottes (Président de Bourg) : « On innove pour mieux nous développer »

Le match au Havre, ce soir, sera le dernier de la saison pour Bourg, promu directement en Pro A. L'occasion de faire le point avec son président...

Expert comptable de profession, Julien Desbottes, président de la JL Bourg-en-Bresse depuis cinq ans mais dirigeant depuis dix années de plus, est loin de faire partie des dirigeants les plus connus du basket français. À tort, car ce dynamique et ouvert quadra (il aura 45 ans cet été) effectue, tout en discrétion, un superbe boulot à la tête de la "Jeu". Il a fait, en quelques années, de la JL un club stable, atypique dans son fonctionnement, mais surtout innovant. Découverte…

Pour les supporters, le staff et les joueurs, cela fait 36 heures que la fête a commencé (cet entretien a eu lieu le jeudi 11 mai). De votre côté, avez-vous pris le temps de savourer ?

Ecoutez, j’ai pu prendre le temps de savourer quand même parce que ça fait un petit moment que nous sommes dans l’anticipation. Ce n’est pas du tout de la prétention, mais c’est vrai que cela fait déjà quelques semaines que mon budget de Pro A est prêt. Que mon modèle économique ou les idées nouvelles que l’on veut développer, tout ça est prêt. Aujourd’hui, on a donc la chance d’être plutôt dans le plaisir que dans - comment dire ? - dans le dur ! On va rester encore dans cette célébration au moins jusqu’à samedi et le match face à Fos (cet entretien a eu lieu le 11 mai, ndlr), avant de recommencer à se projeter cette fois pour de bon sur la saison prochaine.

Franchement, après une saison 2015-16 galère et 4 défaites en 8 matches pour débuter celle-ci, début décembre, imaginiez-vous encore une issue positive pour ce printemps ?

Franchement, oui ! Déjà parce que moi, cela fait quinze ans que je suis aux finances du club et cinq que j’en suis le président. J’ai appris que le début de saison n’est pas forcément représentatif de ce qui va se passer par la suite. Surtout quand on change le coach, un certain nombre de joueurs et aussi et surtout de philosophie de jeu. Donc, honnêtement, quand fin août, au moment où l’on organise notre Ain Star Game (tournoi de pré-saison plutôt ambitieux et qui a acquis une certaine notoriété régionale, ndlr), on avait pu voir des signes très encourageants dans la manière. Après, notre coach, Savo (Vucevic) développe un jeu très responsabilisant pour les joueurs. Différent de modèles parfois beaucoup plus structurés. Il fallait que nos joueurs apprivoisent ce système. C’est ce qu’il m’a dit à l’époque, tout comme Fred Sarre, notre GM sportif, et je les ai crus. Même quand on perdait un match sur deux, je pensais qu’on traversait une période d’apprentissage et pas que nous allions rester dans une spirale comme celle de l’année dernière. D’ailleurs, quand on était à 4 victoires et 4 défaites, je me souviens avoir dit lors de l’après match : « Souvenez-vous, quand on est monté il y a trois ans, nous étions aussi partis à 4-4. » Tout le monde ne l’a pas cru, mais au fond de moi, j’avais vraiment confiance.

D’avoir un vrai directeur sportif comme Fred Sarre, réellement dans la construction et pas dans les starting-blocks pour reprendre une place sur un banc, est-ce une donnée rassurante pour un président ?

Bien sûr. C’est déterminant. Même si je ne peux pas affirmer que notre modèle est forcément le bon, nous avons organisé les choses sur deux piliers extrêmement forts. Nous avons choisi de ne pas avoir un GM avec les pleins pouvoirs sur tout, mais plutôt d’avoir Fabrice Pacquelet sur l’aspect business, l’innovation et le développement, et Fred sur la partie sportive. Ce sont deux hommes de confiance qui ont vraiment une part prépondérante dans notre organisation et dans nos réussites à date. Côté Fred, c’est quelqu’un qui connaît le basket sur le bout des doigts et son regard a forcément, à un moment, une énorme incidence sur la lecture que je peux faire des choses.

Normalement, pour monter, il fallait virer Savo Vucevic en plein milieu de saison, alors que vous étiez premier. Ça avait pas mal réussi à Monaco...

(Il rit) Vous voulez me créer des problèmes avec nos amis monégasques ?

Non, plus sérieusement, quel regard portez-vous sur le travail de Savo cette saison ?

Écoutez, je pense qu’avec Savo, ça a été vraiment une belle rencontre. J’ai la prétention de croire que c’est un sentiment partagé. Lui comme nous avons senti que nous partagions des choses. De la sincérité, de ne pas chercher à se protéger, d’assumer ! Et même si l’an dernier, malgré nos résultats, nous n’avons jamais perdu l’adhésion de nos supporters et de nos partenaires, puisque nous étions en augmentation significative de budget par rapport à 2015-16, nous avions besoin de retrouver un jeu disons... avec plus de transition, d’enthousiasme. On cherchait un coach qui pouvait développer ces principes-là et Savo est vraiment dans cette optique. Et puis, indépendamment des résultats, il fait vraiment l’unanimité au sein du club. Tout simplement parce que c’est quelqu’un de sincère. Il est là pour développer le club, pas par calcul de carrière. On n’a pas vraiment besoin de se parler beaucoup mais... quel bonheur de travailler avec quelqu’un comme lui ! C’est tellement simple ! Pour rien au monde je ne reviendrais sur ce choix.

Avec Alain Béral, lors du match face à Fos Provence

Vous disposiez du plus gros budget de la Pro B. Quelles évolutions pour l’an prochain en Pro A ?

D’abord, j’ai toujours considéré qu’une salle comme Ekinox était un tremplin mais... que ce n’était qu’un tremplin. Pas comme l’alpha et l’oméga de notre développement. Une nouvelle salle, ce n’est qu’un outil, un tremplin : soit l’occasion de décoller ou... de tomber d’encore plus haut. C’est pour ça qu’on s’est mis dans une logique d’innovation pour proposer des choses qui soient différentes de ce que font les concurrents locaux comme le foot et le rugby. Donc de construire un modèle économique innovant et ambitieux, et le plus indépendant possible des collectivités locales comme des résultats sportifs. Ce modèle repose d’abord sur le fait que nous diluons le risque en nous reposant sur de très nombreux partenaires d’une part. D’autre part, en proposant à nos gros partenaires des offres sur mesure, que je rapprocherais de la haute-couture. Le but était que tous les membres de l’entreprise soient fiers que l’entreprise soutienne notre club. Cela implique qu’on s’intéresse à tout le monde : les enfants, les employés, les cadres, les dirigeants... C’est comme cela qu’on a construit notre modèle de développement et qu’on va continuer. Là, nous allons finir à 3,7 millions d’euros de budget sur cette saison, avec un résultat positif. Et dans les modélisations sur l’an prochain, en Pro A, nous sommes sur un prévisionnel de 4,3 millions. Tout en étant en dessous des moyennes nationales au niveau des subventions des collectivités. Moi, un chiffre dont je suis fier, c’est que nous sommes déjà, cette saison, le 10e club de France en termes de partenariat privé, en enlevant les achats de places des collectivités et les droits TV plus importants en Pro A. Ce n’est pas mal tout en étant en Pro B. Et vu l’engouement que nous connaissons depuis quelques semaines et avec l’accession en Pro A, je pense que ce chiffre de 4,3 millions ne sera qu’une étape et que, à 3 ans, la barre des 5 millions n’est pas infranchissable.

Bourg n’est pourtant pas une métropole importante...

En fait, le département de l’Ain est dans une région Rhône-Alpes-Auvergne qui est extrêmement dynamique au niveau industriel et économique. En plus, avec Ekinox, je crois qu’on a l’une des salles les plus modernes en termes d’exploitation, ce qui justifie de faire 45 minutes ou une heure de route pour venir voir un match. Notre zone de chalandise est beaucoup plus large que notre communauté urbaine et, en plus, l’Ain est le premier département industriel de France. On a vraiment un tissu économique suffisant et, quand on parvient à donner du sens à ce que l’on fait, ce n’est finalement pas si compliqué de se développer économiquement. De toutes façons, il faut être réaliste, le basket est très loin du foot et du rugby en termes d’exposition médiatique et, en plus, Bourg au sein du basket, n’est pas l’équivalent de l’ASVEL ou de Chalon. Une fois qu’on est clairvoyant sur ce constat-là, j’estime qu’il faut simplement proposer des choses différentes et d’autres raisons de venir chez nous. Il ne faut pas leur mentir en leur faisant croire par exemple, qu’ils vendront plus de camions Renault Trucks s’ils sont sponsors du club. En revanche, aller sur les chaînes de montage avec le kiné du club, un joueur parrain de l’entreprise, pour travailler l’échauffement ou les bonnes postures au bord de la chaîne de montage, ça peut intéresser l’entreprise. Comme intéresser les gens et avoir de vraies retombées presse si tout cela se passe avec l’aide d’un joueur emblématique en support... J’estime que comme l’on a peu de droits TV et que cela risque bien de durer, nous sommes condamnés à être innovants et créatifs. Et si l’on parvient à le faire, on est dans de vrais partenariats gagnant-gagnant avec les entreprises et on avance.

Côté salle et public, l’Ekinox date de 2014 et fait très souvent le plein. Considérez-vous qu’il y a encore des voies de développement ?

En Pro A, nous avons été, il y a deux saisons, à guichets fermés toute l’année. Là, cette saison, nous sommes à 90% et cela fait 4 ou 5 matches que nous fermons les guichets tout en étant en Pro B. Il y a trois ans, quand on a joué la finale des Playoffs de Pro B, nous avions vendu les places en 7 minutes sur Internet. Franchement, nous avions cru à un bug ! Là, je pense que nous serons à plein l’an prochain en Pro A. Il va falloir qu’on continue à travailler par ailleurs pour améliorer notre budget. C’est pour cela qu’on développe un projet immobilier structurant juste en face de la salle, le club étant co-investisseur. Il y aura un pôle loisirs, de la restauration rapide, etc. C’est un projet très avancé qui devrait être en ouverture en septembre 2018. C’est un très gros projet pour nous.

En 2014, vous aviez parié sur une vraie continuité dans l’effectif. Quelle va être votre politique cet été ?

C’est bien sûr de tirer quelques enseignements du passé, mais sans croire non plus que si ça n’avait pas marché en 2014-15, cela n’était dû qu’au fait d’avoir gardé 80% des joueurs. Regardez Le Portel, ils sont montés très tard, en constituant leur ossature autour de joueurs de Pro B, et ça leur a plutôt très bien réussi. C’est une piste comme une autre. Là, la priorité n’est pas de se focaliser sur le nombre de joueurs que nous allons conserver ou pas. Mais bon, Fred Sarre dirige le sportif, Gérald Simon est au club depuis 20 ans, et ce sont eux, avec Savo, qui vont piloter cette intersaison. Et ils ont toute ma confiance pour le faire.

Est-il envisageable de conserver Youssou Ndoye ou bien savez-vous déjà qu’il a en main des propositions risquant de l’éloigner de la Pro A ?

Il a la nôtre, déjà ! (Il éclate de rire) Non, franchement, Youssou se sent bien ici et il est raisonnable de penser qu’on a des chances de le garder...

Cette saison 2016-17 était depuis longtemps censé converger vers le choc de samedi face à Fos. À quoi va ressembler cette rencontre maintenant, à une belle fête entre valeureux adversaires ?

La réponse est un peu dans la question. On va essayer aussi d’en faire une belle communion entre le club, son public et ses partenaires. L’aléa du résultat fait qu’on connaît souvent des moments de tension. Donc c’est un vrai luxe de pouvoir jouer ce match chez nous, en en faisant ainsi une belle fête dans comme autour de la salle. Il n’y avait pas de meilleur scénario que celui-là. En récompensant aussi tous les gens - salariés, bénévoles, partenaires - qui se sont beaucoup investis cette saison. Ce sont des moments rares dont il faut profiter à fond. Ce sera une belle journée qui vient clore un chapitre et, je l’espère, en ouvrir un autre plus beau encore.

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
22 avril (30ème journée)
79 – 103 Dijon
23 avril (30ème journée)Pariez
20:45 Chalon/Saône
24 avril (30ème journée)Pariez
20:00 Hyères-Toulon
20:00 Antibes
20:00 Le Mans
20:00 Pau-Lacq-Orthez
20:00 Lyon-Villeurbanne
20:00 Nanterre
20:45 Limoges
27 avril (31ème journée)Pariez
20:30 Châlons-Reims

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 29ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 76 22v - 7d
2 Le Mans 66 19v - 10d
3 Strasbourg 66 19v - 10d
4 Pau-Lacq-Orthez 56 16v - 13d
5 Dijon 56 16v - 13d
6 Lyon-Villeurbanne 56 16v - 13d
7 Limoges 56 16v - 13d
8 Nanterre 56 16v - 13d
9 Bourg-en-Bresse 54 15v - 13d
10 Levallois 52 15v - 14d
11 Chalon/Saône 49 14v - 15d
12 Gravelines-Dunkerque 49 14v - 15d
13 Le Portel 45 13v - 16d
14 Châlons-Reims 42 12v - 17d
15 Cholet 38 11v - 18d
16 Antibes 38 11v - 18d
17 Boulazac 29 8v - 20d
18 Hyères-Toulon 21 6v - 23d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
19 avril (29ème journée)
105 – 107 Saint-Chamond
LNB TV
22 avril (29ème journée)
69 – 63 Nancy
24 avril (29ème journée)Pariez
20:00 Le Havre
20:00 Quimper
20:00 Caen
20:00 Aix-Maurienne
20:00 Rouen
20:00 Evreux
27 avril (30ème journée)Pariez
20:00 Fos-sur-Mer
20:00 Rouen

Classement Pro B

PROB – Classement à la 28ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 83 23v - 5d
2 Orléans 79 22v - 6d
3 Roanne 75 21v - 7d
4 Lille 65 18v - 10d
5 Fos-sur-Mer 65 18v - 10d
6 Saint-Chamond 65 18v - 10d
7 Nancy 61 17v - 11d
8 Denain 50 14v - 14d
9 Rouen 50 14v - 14d
10 Vichy-Clermont 47 13v - 15d
11 Evreux 43 12v - 16d
12 Aix-Maurienne 43 12v - 16d
13 Caen 36 10v - 18d
14 Poitiers 33 9v - 19d
15 Le Havre 33 9v - 19d
16 Nantes 29 8v - 20d
17 Quimper 29 8v - 20d
18 Charleville-Mézières 22 6v - 22d

Matches TV

BILLETTERIE

  • Chalon/Saône
    Monaco

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 28 avril 2018 à 18h30

    A partir de 7€

    Achetez votre place
  • Pau-Lacq-Orthez
    Strasbourg

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 29 avril 2018 à 18h30

    A partir de 8€

    Achetez votre place
  • Gravelines-Dunkerque
    Le Mans

    Jeep® ÉLITE, 30ème journée

    Le 24 avril 2018 à 20h00

    A partir de 7€

    Achetez votre place
  • Dijon
    Le Portel

    Jeep® ÉLITE, 31ème journée

    Le 27 avril 2018 à 20h30

    A partir de 10€

    Achetez votre place
  • Poitiers
    Blois

    PROB, 30ème journée

    Le 28 avril 2018 à 20h00

    A partir de 6,50€

    Achetez votre place
  • Saint-Chamond
    Rouen

    PROB, 30ème journée

    Le 27 avril 2018 à 20h00

    A partir de 0€

    Achetez votre place
  • Evreux
    Lille

    PROB, 30ème journée

    Le 27 avril 2018 à 20h00

    A partir de 6,80€

    Achetez votre place