Actualité

Grand Format –

Ali Traoré : « Reprendre du plaisir »

Un cadre de la Pro A est de retour. Sans club depuis cet été, Ali Traoré (2,05 m, 32 ans) nous explique pourquoi il a accepté de rejoindre Antibes.

Sa dernière apparition sur un parquet de Pro A remonte au 10 mai 2016. C’était à Beaublanc à l’occasion d’un Limoges - Châlons-Reims, épilogue d’une saison galère. Le CSP, double champion de France en titre, avait raté le wagon des playoffs. Individuellement, Ali Traoré ne s’était pas épanoui dans cette équipe sans âme. Derrière, Bomaye a choisi de repartir à l’étranger. L’aventure à Estudiantes, aux côtés d’Edwin Jackson, s’est arrêtée au bout de quelques mois. « J’étais complètement à contre-emploi et je ne prenais aucun plaisir », explique-t-il. Son exercice 2016-17 a pris fin dans l’anonymat du championnat libanais. Là encore une expérience à oublier. « J’ai passé deux dernières saisons assez traumatisantes au niveau basket. », résume-t-il.

En vérité, Ali a un peu perdu le fil de sa carrière en 2012 après les J.O. de Londres. Son passage au Lokomotiv Kuban de Krasnodar en Russie s’est terminé en queue de poisson, à cause d’une blessure au genou. Par la suite, le pivot international aux doigts de fée (56 sélections) a connu pas moins de sept clubs en cinq ans. Cet été, désireux de se poser en Pro A, il n’a pas trouvé de point de chute. L’appel est arrivé la semaine dernière, pour une pige d’un mois chez les Sharks d’Antibes, en remplacement de Jonathan Tornato. L’ex-MVP de Pro A et double champion de France, va jouer cinq matches avec l’équipe azuréenne (sous réserve de qualification par la LNB). Et plus si affinités…

Ali, tu as signé à Antibes jusqu’au 31 décembre. Avant de parler de cette signature, peux-tu revenir sur ton été. Qu’est-ce que ça fait de voir que la saison redémarre sans toi ?

C’est un peu compliqué parce que tu te dis que le train est parti sans toi. Emotionnellement, ce n’est pas top à gérer parce que tu te sens un peu laissé de côté. Il y a aussi un peu d’appréhension. Tu te demandes si, au moment de revenir, tu seras prêt tout de suite à jouer.

Qu’en est-il justement ? Quelles sont tes premières sensations à Antibes ?

J’ai plutôt bien bossé. Sur les premiers entraînements, j’ai plus ressenti un manque de rythme. Le rythme basket tu ne peux l’avoir qu’en jouant au basket. Le rythme de travail aussi que je n’avais plus depuis très longtemps parce que la dernière fois que j’étais en club c’était le 15 mai. Reprendre toute cette charge de travail plus retrouver le rythme basket, c’est ça le plus dur. Mais ça va de mieux en mieux. Finalement, la trêve internationale m’a donné un bon coup de main parce que j’ai eu le temps de me préparer.

Cet été, tu t’es entraîné seul et aussi avec le SNB…

Oui, j’ai travaillé aussi avec un préparateur physique pendant un petit moment. Je me suis entraîné jusqu’à il y a peu avec le Paris Basket Avenir (Nationale 2) à la Halle Carpentier. Je connais bien le coach qui m’a sollicité pour donner des coups de main à l’entraînement. Cela m’arrangeait parce que ça me faisait m’entraîner avec une équipe semi-pro. Et puis j’ai retrouvé Mamoutou Diarra et Victor Samnick.

As-tu eu d’autres touches avant d’accepter l’offre d’Antibes ?

J’ai eu des touches mais je n’ai pas donné suite. J’ai refusé une offre d’Antibes cet été. On était au cœur de l’été, l’effectif n’était pas du tout bouclé. Et disons que j’ai passé deux dernières saisons assez traumatisantes au niveau basket et j’avais peur de me retaper une saison traumatisante. J’avais un peu peur du recrutement. Ce n’était pas vraiment ce que je recherchais. J’ai été contacté par d’autres clubs qui étaient aussi en position délicate. Et puis j’ai accepté la proposition d’Antibes parce que j’ai bien suivi le championnat et j’ai vu que c’est super cohérent. Ca joue bien. Ils ont réussi à faire des bons résultats à domicile (4 victoires, 1 défaite contre le leader manceau). Cela pêche un peu à l’extérieur (0v-5d, -14 en moyenne). Je me suis dit qu’Antibes pourrait faire la différence si j’apportais un peu mon expérience.

Avec Limoges en 2015-16

Est-ce que tu connaissais déjà le coach, Julien Espinosa ?

Je le connaissais un petit peu. J’avais déjà joué contre lui donc je connaissais ses principes de jeu et je trouvais ça super intéressant. Je n’avais pas envie de retrouver un coach comme celui que j’ai eu en Espagne, où j’étais complètement à contre-emploi et où je ne prenais aucun plaisir. Pour connaître un peu le coach, je savais qu’à ce niveau-là, ça se passerait bien. Je sais qu’il est super jeune, il n’a qu’un an de plus que moi (33 ans) mais il a quand même deux montées à son actif. Il ne sort pas de nulle part.

As-tu des affinités avec certains joueurs des Sharks ?

Oui, Mouphtaou Yarou contre qui j’ai eu d’âpres batailles sur le terrain (rires) et qui est une crème en dehors. On s’entend bien. Je connaissais un peu Nianta Diarra. J’ai joué plusieurs fois contre Jerrel Blassingame. Et bien sûr Max Kouguère que je connaissais bien. Par leur intermédiaire, j’ai pu me renseigner sur le club avant de signer.

Tu vas jouer cinq matches avec les Sharks. Tu vas devoir te montrer tout en faisant gagner l’équipe. Comment tu positionnes-tu ?

Je ne me positionne pas du tout en mec qui va faire gagner l’équipe mais comme un joueur qui va apporter sa pierre à l’édifice. Mon objectif est d’apporter le « plus » que le président m’a demandé d’apporter. C’est-à-dire de l’expérience et un plus dans le jeu. Ensuite, la meilleure façon de le montrer c’est d’être performant et qu’on gagne des matches. Je ne vais pas me positionner en sauveur ou quoi que ce soit. L’équipe tourne déjà très bien.

Est-ce que vous avez parlé de la suite avec Frédéric Jouve ? Y a-t-il une ouverture pour terminer la saison à Antibes ?

En filigrane, c’est : on fait un deal d’un mois. On voit comment ça se passe et après on voit s’il y a moyen de trouver un terrain d’entente. Si tout se passe bien, je pense que le club fera en sorte que les choses se passent dans ce sens-là.

Tu as expliqué que tu arrivais à un stade de ta carrière où tu as envie de te poser en France ?

Oui, mon but à l’intersaison était de signer un contrat pluriannuel en France. Malheureusement, les touches qui m’intéressaient ne se sont pas faites. J’ai envie de stabilité pour ma famille et aussi pour moi. J’ai envie de kiffer, de reprendre du plaisir à jouer, chose que j’avais un peu perdue les deux dernières saisons. Je suis super content d’être à Antibes parce que ça se passe exactement comme je l’avais prévu. C’est un club bien structuré, c’est chaleureux. Le climat est incroyable. J’arrive à l’entraînement avec la banane. Je suis bien ici. On est chanceux d’être basketteurs professionnels. Il faut en profiter.

Son parcours : 2001-04 : Lyon-Villeurbanne (Pro A) - 2004-05 : College of Southern Idaho (Twin Falls, Idaho - Junior College) puis Quimper (Pro B) - 2005-06 : Roanne (Pro A) - 2006-08 : Le Havre (Pro A) - 2008-10 : Lyon-Villeurbanne (Pro A) - 2010-11 : Lottomatica Roma (Italie) - 2011-12 : Lokomotiv Kuban (Russie) - 2012-13 : Lokomotiv Kuban (Russie) puis Alba Berlin (Allemagne) - 2013-14 : Nanterre (Pro A) puis Amchit (Liban) - 2014-15 : Strasbourg (Pro A) - 2015-16 : Limoges (Pro A) -  2016-17 : Estudiantes Madrid (Espagne) puis Byblos (Liban) - 2017-18 : Antibes (Pro A)

Palmarès : Médaille d’Argent au Championnat d’Europe en 2011 (Kaunas, Lituanie) - Champion de France en 2002 et 2009 - Vainqueur de la Disneyland Paris Leaders Cup LNB en 2015 - Vainqueur de la Semaine des As en 2010 - Vainqueur de la Coupe de France en 2015.

Distinctions : MVP français de Pro A en 2010, Sélectionné au All Star Game en 2006, 2008, 2009 et 2014.

Equipe Nationale : International Français - A participé aux Jeux Olympiques en 2012 (Londres, Grande-Bretagne), au Championnat du Monde en 2010 (Istanbul, Turquie), au Championnat d’Europe en 2009 (Katowice, Pologne) et 2011 (Kaunas, Lituanie)

 

Les autres transferts pendant la trêve (sous réserve de qualification) :

Quincy Diggs à Boulazac, Tautvydas Lydeka à Limoges

 

La signature fin octobre de Trenton Meacham n’a pas permis de relancer l’équipe de Boulazac. Avec l’ex-Villeurbannais, le promu n’a gagné qu’un seul de ses quatre derniers matches – grâce à un festival de Karvel Anderson - et partage la dernière place avec l’Elan Chalon.  Claude Bergeaud a diagnostiqué un sérieux déficit de points et d’adresse sur le poste 3.  L’ailier titulaire, Jérôme Sanchez, apporte son volume de jeu (6,7 points, 4,6 rebonds, 2,3 passes en 22 minutes) mais souffre au niveau de l’adresse extérieure (3/22 à trois-points). Plus embêtant, Giovan Oniangue est en grande difficulté et peine sérieusement à revenir après son long arrêt blessure (rupture du ligament croisé), qui l’avait éloigné des terrains pendant 9 mois la saison dernière. L’ex-Parisien tourne à 1,7 point à 16% et 0,9 d’évaluation en 12 minutes.

L’ex-sélectionneur a misé sur l’Américain Quincy Diggs (1,98 m, 27 ans) pour apporter du danger offensif à ce poste. Ce poste 3 athlétique, bon driver, est sorti de l’université d’Akron en 2014, a été champion d’Autriche avec Oberwart en 2016 (20 points, 7,3 rebonds et 3,2 passes) et connaît bien Karvel Anderson (1,88 m, 26 ans) pour avoir été son coéquipier à Bremerhaven la saison dernière. Il tournait à 13,3 points à 49% (37% de réussite à trois-points), 4,8 rebonds et 3,5 passes chez le 12e de la ligue allemande.

Quincy Diggs a démarré l’exercice 2017-18 au CEZ Nymburk, en République Tchèque, où il est passé au travers en BCL, dans le groupe de Nanterre : 6,3 points à 35,9%, 4,3 rebonds, 2,2 passes en 18 minutes. Il est le cinquième joueur extra-communautaire du BBD. De fait, les grandes manœuvres ne sont pas terminées dans le Périgord. Son arrivée va pousser vers la sortie l’intérieur US, Darnell Jackson (2,03 m, 32 ans). « Darnell n'est pas adapté à cette ligue. Nous cherchons une solution d'arrangement avec lui », a indiqué Claude Bergeaud à France Bleu Périgord. Le BBD serait en négociation avec un pivot européen.

 

Des kilos dans la raquette limougeaude

Les matches d’EuroCup ont souligné une lacune récurrente dans l’effectif du Limoges CSP, à savoir l’absence d’un relais fiable à Mouhammadou Jaiteh. Derrière l’international (11,2 points à 62,8% en EuroCup), les quatre autres intérieurs limougeauds cumulent un faible 36% de réussite aux tirs en coupe d’Europe. Pour préserver ses chances de qualification au deuxième tour (4e du groupe actuellement avec 2v-4d), le CSP se devait de trouver un deuxième point de fixation. C’est chose faite avec l’arrivée du Lituanien Tautvydas Lydeka (2,08 m, 34 ans), beau bébé de 120 kg, qui s’est engagé jusqu’à la fin de la saison.

Pas flashy pour un sou, Lydeka œuvre exclusivement dans la peinture. Il lui sera demandé d’opérer entre 15 et 20 minutes. Un rôle qu’il connaît pour l’avoir endossé avec bonheur à Pesaro, au Lietuvos rytas, et encore la saison dernière à Sassari (6,3 points à 59%, 4,6 rebonds, 9,5 d’éval en 20 minutes en Lega, et des stats similaires en BCL) aux côtés de Josh Carter.  Avec Mam’ Jaiteh, Tautvydas Lydeka, Fréjus Zerbo plus les combatifs Brian Conklin et Jean-Frédéric Morency sur le poste 4, la raquette est parée avant la réception de Bilbao mardi prochain. Un match pas loin d’être décisif pour la qualification au Top 16.

 

par LNB
Source: LNB

Betclic Game Center

Calendrier Pro A

Équipe domicile Score Équipe extérieur
05 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
80 – 60 Strasbourg
LNB TV
06 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
76 – 71 Monaco
LNB TV
07 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
82 – 89 Strasbourg
LNB TV
08 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
83 – 94 Monaco
LNB TV
09 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
79 – 85 Le Mans
LNB TV
13 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
81 – 77 Le Mans
LNB TV
15 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
77 – 87 Le Mans
LNB TV
18 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
84 – 72 Monaco
LNB TV
20 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
69 – 78 Monaco
LNB TV
24 juin (Jeep ÉLITE - Playoffs)
74 – 76 Le Mans
LNB TV

Classement Pro A

Jeep® ÉLITE – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Monaco 74 25v - 9d
2 Strasbourg 71 24v - 10d
3 Le Mans 62 21v - 13d
4 Limoges 59 20v - 14d
5 Dijon 59 20v - 14d
6 Lyon-Villeurbanne 56 19v - 15d
7 Nanterre 56 19v - 15d
8 Pau-Lacq-Orthez 53 18v - 16d
9 Bourg-en-Bresse 50 17v - 17d
10 Levallois 48 16v - 18d
11 Le Portel 48 16v - 18d
12 Chalon/Saône 45 15v - 19d
13 Gravelines-Dunkerque 45 15v - 19d
14 Châlons-Reims 45 15v - 19d
15 Cholet 42 14v - 20d
16 Antibes 39 13v - 21d
17 Boulazac 36 12v - 22d
18 Hyères-Toulon 18 6v - 28d

Calendrier Pro B

Équipe domicile Score Équipe extérieur
27 mai (PROB-Playoffs Accession)
60 – 73 Fos-sur-Mer
LNB TV
28 mai (PROB-Playoffs Accession)
77 – 76 Orléans
LNB TV
30 mai (PROB-Playoffs Accession)
85 – 86 Rouen
LNB TV
02 juin (PROB-Playoffs Accession)
83 – 36 Lille
LNB TV
79 – 75 Rouen
LNB TV
04 juin (PROB-Playoffs Accession)
70 – 92 Fos-sur-Mer
LNB TV
77 – 52 Roanne
LNB TV
07 juin (PROB-Playoffs Accession)
71 – 55 Lille
LNB TV
11 juin (PROB-Playoffs Accession)
68 – 72 Fos-sur-Mer
LNB TV
14 juin (PROB-Playoffs Accession)
76 – 70 Roanne
LNB TV

Classement Pro B

PROB – Classement à la 34ème journée
Pos Équipe % Victoire Résultats
1 Blois 80 27v - 7d
2 Roanne 77 26v - 8d
3 Orléans 74 25v - 9d
4 Fos-sur-Mer 71 24v - 10d
5 Lille 68 23v - 11d
6 Saint-Chamond 65 22v - 12d
7 Nancy 56 19v - 15d
8 Rouen 50 17v - 17d
9 Evreux 48 16v - 18d
10 Denain 48 16v - 18d
11 Aix-Maurienne 45 15v - 19d
12 Vichy-Clermont 42 14v - 20d
13 Nantes 36 12v - 22d
14 Caen 36 12v - 22d
15 Quimper 33 11v - 23d
16 Poitiers 33 11v - 23d
17 Le Havre 30 10v - 24d
18 Charleville-Mézières 18 6v - 28d

Matches TV

  • BILLETTERIE